Partagez

Colombe Marcasiano

Du 9 décembre 2015 au 2 mars 2016, sur une idée de Sylvain Sorgato, l’Hôtel Elysées Mermoz accueillera une intervention de l’artiste Colombe Marcasiano.

Afin de poursuivre son cycle d’expositions, l’Hôtel Élysées Mermoz et Art en suite ont confié pour l’année 2016 à Sylvain Sorgato la programmation des événements artistiques produits par l’hôtel.
Colombe Marcasiano
« Travaille. Parmi les archétypes auxquels les rédacteurs de notices pour l’art fût-il contemporain ont régulièrement recours on trouve celui-ci : untel ou tel autre, est un artiste qui travaille. Sans qu’il soit ensuite rédigé grand’chose qui permette de faire de ce mot une notion.

Colombe Marcasiano travaille, et il se pourrait bien qu’une partie de l’objet de ce travail soit justement le travail. L’artiste étant ce qu’elle est, une artiste, son travail est à situer dans la catégorie des activités que l’on se donne à faire et non pas dans celles que l’on pourrait nous donner à faire. Bien qu’étant affiliée à une profession libérale, elle n’est le prestataire de personne et ne fait en somme rien d’autre que ce qu’elle décide de faire. Colombe Marcasiano est l’auteur de son propre travail. Comme  auteur,  elle  se  place  dans  la  catégorie  des  travailleurs  «  créatifs  »,  et
rappelle par là que le travail n’a pas uniquement vocation à entretenir le cycle industrie- économie – consommation mais qu’il peut également être du temps et de l’énergie consacrée à des activités sensibles et stimulantes pour l’imaginaire.

Colombe Marcasiano puise les formes de son travail dans les débits de son travail. C’est là qu’elle s’attarde et reconstruit un rapport à son industrie qui produit une poétique de  la  chute.  Comme  si,  finalement,  le  travail  qui  consisterait  à  couper  une  pièce  se dissiperait  finalement  devant  la  curiosité  suscitée  par  la  découverte  d’une  étrange contre-forme. Il ne s’agit pas d’une esthétique du déchet qui irait chercher dans les poubelles des autres de quoi produire une merveille baroque, mais d’être attentif aux conséquences immédiates des ouvrages engagés. Cette responsabilité trouve un écho particulier dans les problématiques relatives à l’environnement et aux ressources dont s’émeut aujourd’hui la société civile. »
Sylvain Sorgato
Colombe Marcasiano
Colombe Marcasiano
Colombe Marcasiano
Colombe Marcasiano