Emmanuel Rivière / « … celles qui dérivaient dans le temps… »

Du 18 septembre au 16 novembre 2014 la Galerie Hôtel Elysées Mermoz présentera pour la première fois le travail d’un sculpteur : « …celles qui dérivaient dans le temps… »  d‘Emmanuel Rivière.

« Emmanuel Rivière révèle le vide intérieur des corps et des sculptures, en déversant de la matière plastique (du silicone) à l’intérieur d’objets en bois, de sculptures, de masques, et de pièces ethnographiques creuses, dont il révéle a posteriori la forme-fantôme cachée.

Avec les « Suites » entreprises à partir de 2006, le travail de matérialisation du vide s’est transformé peu à peu en travail de matérialisation de la durée.

Les « Suites » racontent la genèse d’une forme et sa lente gestation dans le temps. Sur un assez long laps de temps (de plusieurs mois à plusieurs années), Emmanuel Rivière sculpte et agrandit un trou dans une matrice en bois, et, par le jeu successif des moulages-démoulages, il révèle les différentes étapes du travail et la transformation de la forme dans le temps, un peu comme le ferait le graveur lorsqu’il réalise une série des tirages, qui montrent l’apparition progressive du dessin. On pensera surtout à la série des « Nus de dos » exécutée par Matisse entre 1909 et 1930, œuvre de référence pour Rivière, où l’on voit plusieurs étapes du travail, montrant, année après année le passage de la forme organique vers un synthèse plus monumentale.

Chaque pièce en silicone des « Suites » représente donc, au final, un moment de l’évolution de la forme dans le temps, une sorte de cristallisation, un «arrêt sur image» montrant la réalisation de la sculpture de l’intérieur. Les différentes sculptures composant une « Suite » ne doivent donc pas être vues isolément, mais chacune doit être prise comme un maillon d’une chaîne plus vaste qui se déploie dans l’espace et le temps. Si les sculptures des « Suites » peuvent être regardées en elle-même pour leurs pures qualités plastiques, ce sont aussi les écarts entre les sculptures qui doivent considérés et appréciés, puisqu’ils signifient la transformation de la sculpture dans la durée.

Emmanuel Rivière exposera dans la galerie de l’Hotel Élysées-Mermoz plusieurs sculptures appartenant à des « Suites » entreprises depuis 2006 : « Tête-Angle », « Planaire », « Intérieur X »… »

Emma Odin

Mai 2014

Exposition à la galerie Hôtel Elysées Mermoz

30 rue Jean Mermoz

75008 Paris

Du 18 septembre au 23 novembre 2014

Vernissage le 18 septembre de 19h à 21h.