BEAUTE ANIMALE

Le Grand Palais à l’heure petfriendly

Comme chaque mois, nous vous présentons une exposition Parisienne majeure, au travers d’une chronique de Guillaume Ansanay-Alex de Carpe Webem. En ce mois de mai, notre attention s’est portée sur la Beauté Animale sublimée par le Grand Palais.


Théodore GERICAULT (1791-1824)
Tête de lionne
ca. 1819
Huile sur toile, 55 x 65 cm
Paris, musée du Louvre, département des peintures
© Service presse Réunion des musées nationaux – Grand Palais / Christian Jean

L’ère animale
«Du 21 mars au 16 juillet 2012, le Grand Palais laisse Emmanuelle Héran, directeur scientifique adjoint de la RMN, construire une exposition à thème: celui de l’animal. Un parcours dans l’art animalier de la Renaissance à l’art contemporain.» Cette rétrospective très attendue par les Parisiens met ainsi en exergue l’amour que peuvent avoir les hommes pour les animaux, mais aussi, leur haine ou leur maladresse face à certaines espèces. Ainsi, elle nous pousse jusqu’au questionnement concernant la sauvegarde du monde animal: «La fin de l’exposition nous rappelle à notre responsabilité: le dodo, alors qu’il n’avait pas de moyen de s’envoler ou de se défendre et n’était pas comestible, a été victime de l’homme. L’ours polaire lui existe encore, mais pour combien de temps encore? Dans combien de temps les ours blancs n’existeront-ils plus que dans les zoos, condamnés à des vies qui n’ont plus rien à voir avec leur nature?». Un bel événement à ne rater sous aucun prétexte.


Jeff KOONS (né en 1955)
Poodle
1991
Bois polychrome, 58,4 x 100,3 x 52,1 cm
Musée Collection Berardo, Fondation d’art moderne et contemporain
© Musée Collection Berardo
Fondation d’art moderne et contemporain

Exposition «Beauté animale», au Grand Palais jusqu’au 16 juillet 2012.

Découvrez la chronique complète de Carpe Webem ici!